2014年5月法语专业四级真题及答案详解

 时间:2014-06-04 11:02:50 贡献者:蒋志怀

导读:2014 – TFS4 Partie I : Dicté e 1 mai : fê te du travail La fê te du travail est cé lé bré e le 1 mai dans de nombreux pays du monde et est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier. Elle est parfois associée à d’aut

法语专业四级真题
法语专业四级真题

2014 – TFS4 Partie I : Dicté e 1 mai : fê te du travail La fê te du travail est cé lé bré e le 1 mai dans de nombreux pays du monde et est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier. Elle est parfois associée à d’autres fêtes ou traditions populaires. Cette journé e est appelé e aussi la fê te du muguet, cette plante a toujours symboliséle printemps. Le 1 mai 1561, le roi Charles IX a rendu les choses officielles : ayant reç u àcette date un brin de muguet comme porte-bonheur, il a décidé d’en offrir chaque anné e aux dames de la cour. La tradition é tait né e. La fleur est aussi celle des rencontres amoureuses. Longtemps, des bals du muguet ont é téorganisé s en Europe. Ce jour-là, les jeunes filles s’habillaient de blanc et les garç ons dé coraient leurs costumes d’un brin de muguet. Partie II : Compré hension orale Section A : 1. Oùse dé roule ce dialogue ? A. Dans un restaurant. B. Dans un ciné ma. C. Dans un centre commercial Transcription : - Bonjour, madame. Je cherche le rayon des discques «musique classique » . - C’est au second étage, sur votre gauche. 2. Que pense l’homme de la robe en bleu ? A. Il l’aime bien. B. Il ne l’aime pas. C. Il n’a pas donné son avis. Transcription : - Elles sont superbes, ces robes. J’aime bien celle en bleu. Et toi ? - Bof, la blanche est beaucoup mieux.

3. Est-ce que l’homme connaît Philippe ? A. Oui, il le connaî t. B. Non, il ne le connaî t pas. C. Il n’est pas sûr de le connaître. Transcription : - J’avais à peine commencé mon ménage, quand quelqu’un a frappé à la porte. - C’était qui ? Quelqu’un que je connais ? - Oui, c’était Philippe. 4. L’homme a-t-il faim ? A. Oui, il a faim. B. Non, il n’a pas faim. C. Il n’a pas répondu à la question. Transcription : - Ché ri, le repas sera prê t dans 10minutes. As-tu faim ? - Ah, tu parles ! Je n’ai même pas pris mon petit déjeuner. 5. Que veut Jimmy ? A. Il accepte d’aller au cinéma. B. Il refuse d’aller au cinéma. C. Il demande pourquoi aller au ciné ma. Transcription : - Salut, Jimmy. Ça va ? Que fais-tu ce soir ? Je vais au ciné ma avec Thé o. Tu nous accompagnes ? - Pourquoi pas ? Rendez-vous ce soir à 20h devant le cinéma. A tout à l’heure. 6. Quel est le mé tier de la femme ? A. C’est une pharmacienne. B. C’est un médecin. C. C’est une infirmière. Transcription : - Bonjour, madame.

- Bonjour, monsieur. Vous dé sirez ? - J’ai mal à l’estomac depuis ce matin. Est-ce que vous auriez quelque chose pour calmer les maux d’estomac ? - Oui, j’ai ça. C’est très efficace. Vous en prenez un après les repas. - Trè s bien. - 15 euros, monsieur. - Voilà , madame. Au revoir. - Au revoir. Bonne journé e. 7. Quelle est l’origine de la mère de cette jeune fille ? A. Elle est de Bordeaux. B. Elle vient de l’Espagne. C. Elle est né e en Alsace. Transcription : - Vous êtes d’où ? - Je suis de Bordeau. - Vous n’avez pas d’accent. - Non. Ma mère est d’origine espagnole, et mon père est né à Lille. Alors, on n’a pas trop d’accent bordelais au départ. - Moi, c’est pareil : je suis né à Toulouse, mais toute ma famille est en Alsace. 8. Oùle chauffeur va-t-il chercher son client ? A. A l’aéroport de Roissy. B. Au 48 rue des Haies dans le 20è me àParis. C. En bas de l’immeuble. Transcription : - Allô . Bonjour. Je vous té lé phone pour ré server un taxi. Ce sera pour dans une demi-heure. La destination : l’aéroport de Roissy. Mon adresse : le 48 rue des Haies dans le 20ème arrondissement. Oui, j’ai deux valises. D’accord. Vous voulez mon numéro de téléphone ? 01 43 73 50 53. D’accord. Donc, j’attends en bas de l’immeuble ? Très bien, très bien. Merci. Bonne journée. Au revoir.

9. Quel temps fait-il ? A. Il fait beau. B. Il fait chaud. C. Il fait froid. Transcription : - Bonjour, madame Dupain. Il ne fait pas chaud ce matin. - Oh. Ne m’en parle pas. J’ai dû rallumer le chauffage hier soir. - Eh bien moi, c’est pareil. Il faisait 14 dans la maison. - Que voulez-vous ? Il n’y a plus de saisons. Un jour il fait chaud, un jour il fait froid. - C’est vrai qu’on ne sait plus comment s’habiller. Vivement l’été. 10. Qui est monsieur Bourget ? A. C’est un ami à madame Gire. B. C’est un professeur àRomain. C. C’est un copain à Romain. Transcription : - Bonjour, monsieur Bourget. - Bonjour, madame Gire. Merci de vous ê tre dé placé e. - Que se passe-t-il avec Romain ? - Eh bien, il s’agit non seulement de problèmes de comportements, et en plus d’absences au cours, trois bagarres cette semaine. Et il ne vient plus au cours ces derniers jours. Nous pensons qu’il convient de vous le signaler. Section B : 11. D’après le dialogue, il s’agit de : A. trouver son chemin. B. chercher du travail. C. une invitation au restaurant. 12. Ce n’est pas facile de trouver du travail à cause de la crise ……… A. familiale. B. sociale.

C. financiè re. 13. Madame Penot est ……… qu’Alex. A. plus â gé e B. plus jeune C. aussi jeune 14. Alex travaille ……… A. dans les travaux publics. B. en tant qu’artiste peintre. C. dans l’immobilier. 15. Qu’est-ce que monsieur Bouc pense des jeunes d’aujourd’hui ? A. Il pense que les jeunes sont travailleurs. B. Il pense que les jeunes sont paresseux. C. Il pense que les jeunes sont au chô mage. 16. Pourquoi monsieur Bouc cherche-t-il quelqu’un? A. Parce qu’il a besoin d’un adjoint dans son bureau. B. Parce qu’il manque de main-d’oeuvre. C. Parce qu’il veut faire travailler les jeunes. 17. Que fait monsieur Bouc àmidi ? A. Il travaille au chantier. B. Il travaille àla gare. C. Il se repose. 18. Comment est monsieur Bouc ? A. C’est quelqu’un avec qui il est difficile de s’entendre. B. C’est quelqu’un qui s’inquiète souvent detout. C. C’est quelqu’un qui a l’habitude de s’inquiéter. 19. Alex va inviter madame Penot àaller au restaurant : A. parce qu’ils sont très amis. B. parce qu’il veut la remercier de son aide. C. parce qu’il en a l’habitude.

20. D’après le dialogue, madame Penot veut aider Alex à ……… A. connaî tre monsieur Bouc pour lui peindre un portrait. B. visiter le chantier pour peindre un tableau. C. trouver un travail ré muné rant. Transcription : - Alors, Alex, tu as trouvéun travail ? - Non, toujours pas. - C’est vrai que ce n’est pas facile en ce moment, avec la crise. - Oui, mais bon, il ne faut pas trop se plaindre. C’est encore pire ailleurs. - Oui, mais quand mê me. Dans mon temps, tout le monde travaillait. Et, tu cherches dans quoi ? - Ben, dans le bâtiment. J’ai été peintre en bâtiment pendant 5 ans. Alors madame Penot, si vous connaissez quelqu’un qui cherche un bon peintre, vous me faites signe. - Ben, justement, monsieur Bouc, il me disait que les jeunes, ils sont au chô mage mais qu’ils ne veulent pas travailler. Il cherche quelqu’un en ce moment. Mais ce n’est pas peintre. Tu n’as qu’à aller le voir si ça t’intéresse. - Bien sûr que ça m’intéresse. Et je peux le trouver où ? - Il est au chantier. Va le voir directement là -bas. Il fait sa pause entre midi et deux. - Au chantier prè s de la gare ? - Oui, oui. Mais bon, tu le gardes pour toi : il n’est quand même pas commode, monsieur Bouc. - Ne vous inquiétez pas. J’ai l’habitude. En tout cas, merci pour l’info. Si ça marche, je vous invite au resto. - Ah ben, bonne chance. Allez, bonne journé e. - Bonne journé e.Partie III : Compé tence lexicale (15 points) Section A (5 points)

(A) Lisez les phrases suivantes et choisissez le mot dont le sens est le plus proche de celui de la partie souligné e. 21. Ça vaut le coup d’aller visiter ce musée, même s’il se trouve très loin. A. la force B. la peine C. le coû t D. le temps 22. Dé solé , je ne peux pas sortir avec toi, je suis trè s pris par le travail. A. obligéB. forcéC. occupéD. inté ressé 23. Avec le développement d’Internet, l’e-commerce est en plein essor. A. (pleine) expansion B. mouvement C. é tat D. é veil 24. Tous partent en quê te du bonheur. A. à l’examen B. à l’exemple C. à l’enquête D. àla recherche 25. Comme convenu, je suis alléchercher son courrier àla poste. A. promis B. compris C. entendu D. dé cidé (B) Lisez les phrases suivantes et choisissez le mot dont le sens est contraire àcelui de la partie souligné e. 26. A cause de la grè ve, tous les courriers sont arrivé s en retard. A. au devant B. en avance C. en avant D. en arriè re 27. Il n’y a que la vé ritéqui blesse. A. la faute B. le défaut C. l’imagination D. le mensonge 28. Il n’a pas agi selon tes conseils, et il a tort. A. envie B. dommage C. raison D. plaisir 29. En raison de la situation politique mouvementé e, les touristes é trangers sont prié s de regagner leur pays. A. calme B. confuse C. claire D. dangereuse 30. Le sage ne se montre pas, il brille. Il ne s’impose pas, on le remarque. Il ne se vante pas, on lui trouve des mé rites. Il ne se pousse pas, il progresse. A. bavarder B. se taire C. se fait timide D. se fait modeste Section B (10 points) Complé tez le texte suivant avec les mots et expressions convenables. Changement d’heures : vous avez perdu une heure

Faut-il se lever une heure plus tôt ou une heure plus tard, à …31… du passage à l’heure d’été ? Ce dimanche matin, la …32… est : une heure plus tôt. La nuit de samedi à dimanche est …33… d’une heure : à 2h du matin, il sera en réalité déjà …34… du matin. …35… vous ne voulez pas être en retard, il faudra donc …36… montres et pendules d’une heure jusqu’en octobre prochain. Le changement d’heure, chaque année à la fin mars, puis fin octobre, est entré en …37… en 1976, àla suite du choc pé trolier de 1973-1974, dans le but de …38… des économies d’énergie en réduisant les besoins en éclairage artificiel. Depuis 1998, l’Union européenne a synchronisé ses montres, les dates de changement d’heure ont été harmonisées…et les Européens …39… une heure de moins le même dimanche de mars. Au fait, en octobre, il faudra recommencer… dans l’autre …40… . A 3h du matin, il sera 2h du matin, vous pourrez donc vous lever une heure plus tard. 31. A. l’occasion B. la veille C. l’aspect D. la rencontre 32. A. question B. demande C. (l’)offre D. ré ponse 33. A. prolongé e B. ré duite C. repoussé e D. retardé e 34. A. 1h B. 2h C. 3h D. 4h 35. A. Si B. A moins que C. Parce que D. A condition que 36. A. avancer B. devancer C. retarder D. tarder 37. A. ordre B. oeuvre C. place D. vigueur 38. A. dé velopper B. ré aliser C. (d’)utiliser D. souhaiter 39. A. couchent B. se couchent C. dorment D. travaillent 40. A. saison B. bout C. sens D. nuit Partie IV : Compé tence grammaticale (I) (20 points) Complétez les phrases suivantes avec le mot ou l’expression convenable. 41. Françoise m’a ……… une tasse de thé. Il est très bon. A. offert B. offerte C. offrir D. offre 42. Les scientifiques étudient à ……… les bébés pourraient rêver. A. que B. quoi C. quel D. (au)quel

43. C’est en jouant au football ……… il s’est cassé une jambe. A. oùB. qu’ C. qui D. dont 44. Elle est ……… étonnée d’avoir trouvé si rapidement un boulot pour l’été. A. tout B. toute C. tous D. toutes 45. ……… des deux parties pourra mettre fin au contrat sous certaines conditions. A. Aucun B. Aucune C. Chacun D. Chacune 46. Le repas commencera par une entrée froide et ……… un dessert. A. finit B. finira C. finit par D. finira par 47. Les baguettes chinoises sont difficiles ……… manipuler pour les étrangers. A. pour B. de C. àD. sans 48. Ché rie, attends-moi dans la voiture, je (j’)……… ai pour 5 minutes. A. y B. en C. l’ D. t’ 49. C’est une ferme bien entretenue, ……… proviennent la plupart de nos produits locaux. A. d’où B. oùC. par oùD. que 50. Ce fut la première foire aux vins qui ……… ouverte dans cette région. A. soit B. soient C. ait é téD. aient é té 51. D’après ce signe, ni toi ni moi ne ……… l’examen. A. ré ussis B. ré ussissent C. ré ussirons D. ré ussiront 52. Je vais faire comme si je n’……… rien vu. A. ai B. avais C. aurais D. aie 53. Dis à Léo que je ne vais pas bien et qu’il ……… me voir. A. vient B. viendra C. viendrait D. vienne 54. Il a l’air tout pâ le, demande-lui ……… ne va pas. A. ce que B. ce qui C. quoi D. ce qu’il 55. ……… vous trouvez que je suis lent, partez sans moi ! A. Comme B. Comme si C. Car D. Bien que 56. Le patron est ……… occupé pour que nous allions le voir. A. si B. tellement C. tant D. trop

57. ……… la fin de la réunion, nous irons voir le comptable dans son cabinet. A. Depuis B. Dè s C. Il y a D. Pendant 58. Au cas où tu ne ……… pas venir, préviens-moi sans tarder ! A. peux B. pourras C. pourrais D. puisses 59. Tu ne lui feras pas changer d’avis, ……… tu dises. A. quoi que B. quoique C. quel que D. quelque 60. ……… soient vos propositions, je ne les suivrai pas. A. Quelque B. Quelles que C. Quels que D. Quelques 61. Je parle trop vite, ……… je m’en rende compte. A. àmoins que B. àcondition que C. sans que D. mê me si 62. L’économie ne se développerait pas s’il n’y……… pas le soutien du gouvernement. A. avait B. a C. aurait D. eut 63. Pour bien apprendre une langue étrangère, il vaut ……… voir les films en version originale que ceux qui sont doublé s. A. meilleur B. mieux C. le meilleur D. le mieux 64. La valise n’est pas très lourde, je ……… tout seul. A. l’ai monté B. l’ai montée C. la suis montéD. la suis monté e 65. Ce n’est pas moi qui ……… le responsable de ces horreurs. A. est B. ai C. suis D. a 66. Il aurait eu cinquante ……… cent de chances de réussir. Pourtant, il a raté. A. de B. en C. àD. pour 67. Pendant les municipales, près d’un candidat……… cent est d’origine étrangère. A. de B. en C. sur D. à 68. Tu arrives à temps, je (j’) ……… partir. A. aller B. allai C. suis alléD. allais 69. Mon petit, tes yeux sont fragiles, ne ……… pas comme ça. A. te les frotte B. les te frotte C. te les frottes D. les te frottes 70. L’année ……… leur déménagement, ils habitaient à Montpellier.

A. pré cé dent B. pré cé dente C. pré cé dant D. pré cé dante 71. Il a parcouru ……… 200 km avant d’arriver au village. A. quelque B. quelques C. certains D. un certain 72. Ce service n’a pas ……… employés que le nôtre. A. tant B. autant C. tant d’ D. autant d’ 73. C’est dans ce village ……… le film Epouses et concubines a é tétourné . A. qui B. que C. oùD. dont 74. Cette chambre semble ………, puisque personne n’y a mis pied depuis un bon moment. A. inhabitable B. inhabité e C. habitable D. habité e 75. Je vous présente mon ami Joe ……… je vous ai parlé et ……… je vous ai montré les photos hier soir. A. que/dont B. dont/que C. àqui/àqui D. dont/dont 76. Nous ne pouvons pas terminer ce travail ……… moins d’une heure. A. pour B. depuis C. en D. à 77. Il ne faut pas faire confiance à n’importe……… A. quelle personne B. personne C. toute personne D. rien 78. Certaines langues, ……… que le français, divisent les noms en plusieurs genres. A. tel B. tels C. telle D. telles 79. Je n’ai trouvé personne qui ……… me donner un coup de main. A. peut B. pourrait C. puisse D. pourra 80. Vous devriez consulter ……… mode d’emploi avant de mettre en marche votre ……… appareil. A. son/nouvel B. sa/nouvel C. son/nouveau D. sa/nouvelle Partie V : Compé tence grammaticale (II) (10 points) Mettez les verbesentre parenthè ses au temps et au mode qui conviennent. Fable pour nos fils Il y avait une fois un village, au coeur de l’Amérique, où toute créature (semblaient) (vivre) en parfaite harmonie avec l’ensemble de la nature. Au printemps, les fleurs

blanches de ses vergers (s’envolaient) des coteaux pour (dé river) joliment dans la brise, au-dessus du vert tendre des jeunes blés. A l’automne, érables, chênes et bouleaux (se paraient) de couleurs chatoyantes qui (scintillaient) entre les fû ts sombres des pins. L’hiver (venu), les bords des chemins (é taient) encore des miracles de beauté . Les campagnes environnantes (é taient) réputées pour l’abondance et la varié téde leurs oiseaux ; les gens (accouraient) de fort loin à l’automne et au printemps pour (observer) le passage du flot des migrateurs. Et la vie (s’écoulait), heureuse, comme elle (l’avait été) toujours depuis l’époque lointaine où les pionniers (avaient é difié ) làleurs premiè res maisons. Mais un jour, un mal é trange (s’insinua) dans le pays, et toutes choses (commencè rent) àchanger. Un mauvais sort (semblait) (s’abattre) sur la communauté . Des adultes et mê me des enfants, (frappé s) dans le feu du travail, ou en plein jeu, (moururent) en quelques heures sans qu’on sût pourquoi. Rachel L. Carson, le Printemps silencieux Partie VI : Compré hension é crite (20 points) Lisez les textes suivants et choisissez la bonne ré ponse àchacune des questions qui se posent sur leur compré hension. 1. Comment mangent les Franç ais ? Selon deux études de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation par la santé) et de TNS sur les comportements alimentaires des Français d’aujourd’hui, on mange plus vite, plus devant la té lé . Les fruits et lé gumes restent mal-aimé s. Prè s de la moitiédes Franç ais pré parent leur repas en moins de 20 minutes. La majoritédes plus de 65 ans se font àmanger en moins de 10 mn, et la moitiédes moins de 35 ans y consacrent entre 10 et 20 mn. Seuls les foyers oùles parents sont â gé s de 35 à49 ans y consacrent encore plus de 30 mn, en raison des enfants. La façon de s’alimenter change, parce que la taille des foyers se réduit et parce que la proportion de femmes actives augmente (75% des femmes â gé es de 20 à60 ans.) Si les repas se prennent toujours majoritairement àdomicile, mê me lors du dé jeuner (67.7%), la té lé vision accompagne de plus en plus souvent ces moments. Ainsi, 50%

des Franç ais regardent le petit é cran en dî nant, 33,8% en dé jeunant et 17,4% allument la té lémê me au petit-dé jeuner. Selon l’enquête de l’Inpes, les fruits et légumes demeurent «les grands oublié s» . Alors que le programme national Nutrition Santérecommande cinq fruits ou lé gumes par jour, 76% des personnes interrogé es en ont mangémoins de trois la veille de l’entretien. Le fruit ne conclut le repas que pour 43,3% de Français (28,5% des 12-29 ans), contre 50% en 1996. 81. Quelle tendance ne correspond-elle pas aux comportements alimentaires des Français d’aujourd’hui ? A. Les Franç ais mangent plus vite. B. Les Franç ais ne mangent plus devant la té lé . C. Les Franç ais mangent moins de fruits et légumes qu’avant. D. Les Franç ais prennent de plus en plus leurrepas devant la té lé . 82. Qui dé pense le moins de temps pour pré parer àmanger ? A. Les plus de 65 ans. B. Les moins de 35 ans. C. Les parents â gé s de 35 à49 ans. D. Les femmes au foyer. 83. Quelle raison n’a-t-on pas donné e pour expliquer le fait que les Franç ais mettent moins de temps pour faire la cuisine? A. Il y a moins de personnes dans une famillequ’avant. B. Les femmes actives n’ont pas beaucoup detemps pour préparer les repas. C. La façon de s’alimenter change. D. On prend plus de repas au restaurant quechez soi. 84. Les plus nombreux sont les Franç ais qui regardent la té lé A. en buvant. B. en prenant le petit-dé jeuner. C. en prenant le dé jeuner. D. en dî nant.

85. ……… de Français d’aujourd’hui mangent des fruits au repas. A. 76% B. 43,3% C. 28,5% D. 50% 2. Mariage homosexuel en France Le mariage homosexuel ou mariage entre personnes de mê me sexe, surnommé é galement « mariage pour tous » , est autoriséen France par la loi n°2013-404 du 17 mai 2013. Le projet de loi qui instaure le mariage homosexuel a é tédé poséau Parlement le 7 novembre 2012, dé finitivement adoptéle 23 avril 2013 puis validépar le Conseil constitutionnel et promulguéle 17 mai 2013. Le premier mariage homosexuel a é té cé lé bréle 29 mai 2013 àMontpellier. La loi fait l’objet de débats importants et a connu une opposition plus forte en France que dans d’autres pays européens. Depuis 1999, les couples homosexuels ou hé té rosexuels ont é galement la possibilité de signer un pacte civil de solidarité (PACS) ou de s’établir en concubinage. Cependant, l’un et l’autre n’offrent pas les mêmes garanties juridiques que le mariage civil. Comme le mariage, le PACS est interdit entre personnes dé jàmarié es ou pacsé es, entre ascendants, descendants et allié s en ligne directe et entre collaté raux jusqu’au troisième degré. Cependant, il n’est pas signé en mairie mais dans un tribunal d’instance ou une ambassade et, en cas du décès d’un des partenaires, le survivant n’est pas héritier du défunt. Il ne permet pas non plus l’adoption conjointe. 86. D’après le texte, le « mariage pour tous » désigne en particulier ……… A. le mariage homosexuel B. le mariage hé té rosexuel C. le mariage homosexuel et hé té rosexuel D. le mariage pour tous les â ges 87. Le projet de loi du mariage homosexuel a été adopté par le parlement ………

A. le 17 mai 2013 B. le 7 novembre 2012 C. le 23 avril 2013 D. le 29 mai 2013 88. Depuis quand deux Franç ais ou Franç aises peuvent-ils lé gitimement se marier ? A. Depuis le 17 mai 2013. B. Depuis le 7 novembre 2012. C. Depuis le 23 avril 2013. D. Depuis le 29 mai 2013. 89. A partir de quelle anné e les couples homosexuels peuvent-ils vivre lé gitimement en concubinage ? A. 1999. B. 2011. C. 2012. D. 2013. 90. Les personnes pacsées ont le droit de ……… A. signer le PACS en mairie. B. (d’)hériter les biens de l’autre. C. (d’)adopter les enfants ensemble. D. signer le PACS dans une ambassade ou dans un tribunal d’instance. 3. Le vélib’ gagne les grandes villes Lancépar la ville de Paris le 15 juillet 2007 avec la socié téde JCDecaux, le cé lè bre vé lo en libre-service Vélib’ fête ses cinq ans à Paris, comptant aujourd’hui 224 000 abonnés. Il est très à la mode en France aujourd’hui, surtout à Paris. Pourtant, la capitale ne fait pas partie des quelques rares villes pionniè res qui avaient compris l’intérêt du vélo en ville : la Rochelle dès 1976, Rennes, Strasbourg ou encore Lyon dès 2005. Mais depuis un an, le succès très rapide du Vélib’ àParis a largement amplifiéle phé nomè ne.

Le systè me du vé lo en service libre est trè s simple : une location payante, mais modique. Il suffit de prendre un vélo dans l’une des stations et de le reposer ailleurs une fois son trajet effectué . La plupart des utilisateurs empruntent un vé lo pour une courte distance. En moins d’un an, ces programmes de vélos en libre-service ont connu un très fort engouement. A mesure qu’elles développaient leurs pistes cyclables, une quinzaine de villes franç aises ont adoptéun systè me de locationen libre service comptant dé jàprè s de 40 000 vé los en circulation. On considè re enfin le vé lo comme un mode de dé placement àpart entiè re. Autrefois, beaucoup de gens souhaitaient faire du vélo, mais n’osaient pas se lancer, par peur des voitures ou d’être ridicules. Maintenant, faire du vélo, c’est tendance ! De nombreux Parisiens ont d’ailleurs ressorti leurs vieilles bicyclettes du placard. 91. Le Vélib’ a débuté dans quelle ville en France ? A. Paris B. La Rochelle C. Strasbourg D. Lyon 92. Dans quelle ville le Vélib’ a-t-il eu beaucoup de succè s et cré éun phé nomè ne ? A. Paris B. La Rochelle C. Rennes D. Lyon 93. Comment peut-on utiliser un Vélib’ ? A. C’est très simple : il suffit de prendre un vélo et le garder pour soi. B. Il suffit d’appeler une station pour qu’on amè ne un vé lo. C. Il suffit d’acheter un vélo et se faire rembourser par la Ville. D. Il suffit d’aller à des stations de vélos et payer la location. 94. Parmi les phrases suivantes, laquelle est fausse d’après le texte ? A. La plupart des utilisateurs n’empruntent pas un vélib’ pour une longue distance.

B. Maintenant, il y a une quinzaine de villes en France qui ont adoptéle systè me du Vélib’. C. Aujourd’hui, on considère le vélo comme un mode de déplacement important. D. Il n’y a que les Parisiens qui aiment faire du vé lo. 95. Pourquoi les gens ne voulaient-ils pas fairedu vé lo avant ? Trouvez la raison fausse. A. Ils avaient peur des voitures. B. Ils avaient peur que ce soit ridicule aux yeux des autres. C. Il n’y avait pas beaucoup de pistes cyclables. D. Ils ont dé jàrangéleur vé lo dans le placard. 4. Qui sont les 600 000 Chinois de France ? Il y a tout juste 50 ans, le 27 janvier 1964, Mao et le gé né ral de Gaulle dé cidaient en pleine guerre froide d’établir des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Paris et Pé kin commé morent cet anniversaire. De nombreux é vé nements sont pré vus ces prochaines semaines dont un «Paris-Pé kin »àvé lo, ou encore ce lundi soir au Grand Palais àParis, grande soiré e «Nuit de Chine » . Ils sont 600 000 Chinois de France. Certains ont un passeport franç ais, et sont d’origine chinoise, les autres ont un passeport chinois. La double nationalité franco-chinoise n’existe pas. Ils viennent de deux régions du sud de la Chine, différentes selon qu’ils sont de la premiè re ou de la deuxième vague d’immigration, avec chacune sa langue. « La moitiédes Chinois de France sont des gens qui venaient au dé part du Vietnam, du Laos ou du Cambodge. Ils vivaient dans la région de Canton avant d’arriver en France dans les anné es 70. Ce sont les ‘boat people’. Les autres 300 000 sont arrivées entre 1980 et 2008 car depuis l’immigration a sérieusement ralenti. Et eux viennent de quelques villages montagneux autour de la ville de Wenzhou, au sud de Shanghaï » , dé taille Richard Behara, chercheur spé cialiste de la diaspora chinoise en France.

Il existe enfin l’immigration chinoise dont on parle le plus ces dernières années, originaire cette fois du nord, de la ré gion de Dongbei àla limite de la Coré e du nord. Pour l’essentiel ce sont des femmes de cette ré gion qui arrivent en France, via des ré seaux clandestins, appelé s les «tê tes de serpents » . Ces femmes se retrouvent seules dans le quartier Belleville àParis. Mais ce ne sont que quelques centaines, peut-ê tre quelques milliers de personnes. Une immigration marginale même si c’est celle dont on parle le plus. 96. Qui sont les 600 000 Chinois de France ? A. Les Chinois qui ont visitéla France depuis 1964. B. Les Chinois qui habitent en France aujourd’hui. C. Les immigré s chinois clandestin en France. D. Les é tudiants chinois qui apprennent le franç ais. 97. Un «Paris-Pé kin »àvé lo doit ê tre ......... A. une mé taphore des longues relations sino-franç aises. B. un salon de bicyclettes àParis et àPé kin. C. une course àvé lo de Paris àPé kin. D. un musé e de vé los cré édans les deux capitales. 98. Dans ce texte, on divise l’immigration chinoise en ......... périodes ou vagues ? A. deux B. trois C. quatre D. cinq 99. Dans le contexte de ce texte, la «diaspora chinoise »signifie : A. l’étendue du pays de Chine. B. la communautéchinoise en France. C. l’image des Chinois aux yeux des Français. D. les Chinois originaires du Sud de la Chine. 100.Pourquoi l’auteur considère-t-il la dernière vague d’immigration comme « marginale »?

A. Parce que ces immigré s viennent de Dongbei àla limite de la Coré e du nord. B. Parce que ce sont plutô t des femmes qui arrivent en France. C. Parce qu’on en parle le plus. D. Parce qu’il s’agit d’un nombre limité d’immigrés clandestins.

 
 

微信关注公众号,送福利!